Rencontre-Signature avec Laurent SEYER

Rencontre-Signature avec Laurent SEYER
Auteur de « Les poteaux étaient carrés »
Samedi 1er décembre, de 14h à 16h30, à la librairie

"Maman est partie et papa l’a remplacée par Virginie, un peu plus tard. Moi je l’ai remplacée le jour même par une équipe de football."

LES POTEAUX ÉTAIENT CARRÉS

Mai 1976, l’épopée des Verts enflamme la France. Ce soir, Saint-Étienne rencontre le Bayern Munich en finale de la coupe d’Europe. Nicolas a treize ans et, depuis que sa mère est partie, c’est son amour du foot et de Saint- Etienne qui l’aide à supporter son quotidien de collégien, un père médiocre, une belle-mère écervelée et son abruti de fils. Quand les Verts perdent le match (par deux fois les poteaux carrés ont empêché le ballon de rentrer) le monde de Nicolas s’effondre.

Laurent Seyer réussit avec beaucoup d’habileté à entremêler les 90 mn de ce match de légende qui a marqué toute une génération, avec le drame intime d’un jeune garçon. Plus le roman avance, plus on comprend combien cette équipe a servi de placebo affectif pour Nicolas. C’est un adolescent qui n’a pas réussi à trouver sa place dans une famille recomposée. Il juge sa belle-mère (sa Fausse-doche comme il l’appelle) avec l’intransigeance de son âge.Mais surtout il ne trouve aucune excuse à la lâcheté de son père qui n’a jamais pris le temps de lui parler. C’est ce manque qu’il a tenté de remplir avec les Verts…

Au-delà du drame personnel de Nicolas, Laurent Seyer utilise avec subtilité la profondeur des passions adolescentes.

LAURENT SEYER

Malgré une carrière qui le mène aux quatre coins du monde, Laurent Seyer est toujours resté fidèle aux deux passions qui ont construit son adolescence : la littérature et le football. À plus de 50 ans, il fréquente les stades avec assiduité et, lui qui a toujours écrit, s’est enfin décidé à envoyer un manuscrit à un éditeur. Les poteaux étaient carrés est son premier roman.

Entrée libre, sans réservation

1 J'aime